Actualités

Freelance : Comment monter en compétence et booster vos ventes ?

Travailleurs indépendants, la moitié de vos compétences sera obsolète dans environ 5 ans ! Voilà une belle motivation pour vous mettre à jour.

Les défis restent nombreux : les machines, l’Intelligence Artificielle, un marché avec des demandes évolutives, la concurrence… Vous devez accroître vos connaissances pour garder votre activité, offrir de nouveaux services à vos clients et continuer à prospérer.

Voici 5 moyens de monter régulièrement en compétences !

1. Rechercher des défis

En tant que freelance, vous bénéficiez d’une grande flexibilité et d’une grande mobilité professionnelle. Vous n’êtes pas lié par des obligations à long terme, ce qui vous permet de choisir le travail que vous voulez faire. Alors, sortez de votre zone de confort.

Soyez proactif et recherchez les missions qui peuvent vous sortir de votre flux de travail habituel. Cherchez des projets qui testent vos limites. Cela vous aidera à identifier vos lacunes et donc les nouvelles compétences à développer.

2. S’informer sur les dernières tendances

Avant d’identifier les nouvelles compétences dont vous avez besoin, vous devez anticiper ce qui se prépare. Quelles sont les tendances émergentes dans votre secteur ? Pour le savoir 

  • Consultez les études de marché. Il s’agit d’un point de départ évident : lisez des contenus issus d’organismes spéciaux ou de vos concurrents sur des sujets de fond qui concerne le développement et l’évolution du marché sur lequel vous vous situez.
  • Identifiez les leaders d’opinion, puis restez attentif. De nombreux experts publient régulièrement du contenu pour partager leurs opinions sur les dernières tendances. Vous pouvez facilement suivre leurs mises à jour via Twitter, LinkedIn ou leur blog personnel.
  • Surveillez les principales entreprises de votre secteur d’activité ainsi que vos concurrents. Que ce soit par le biais des newsletters d’entreprises ou de leurs derniers efforts de marketing de contenu, vous pouvez obtenir beaucoup d’informations en observant comment les autres réagissent aux nouveaux développements dans votre secteur.
  • Participez aux conversations sur les réseaux sociaux : Twitter, LinkedIn ou Facebook regorgent de communautés et groupes de professionnels partageant les mêmes intérêts pour votre domaine. Rejoignez-les pour en savoir plus sur les nouveautés.

Après avoir identifié les tendances, notez les compétences requises.

 

Attention

Il ne s’agit pas seulement de répondre aux nouveaux besoins du marché. Ces compétences doivent apporter une plus-value à ce que vous savez déjà faire. L’objectif est de vous aider à atteindre de nouveaux horizons en diversifiant vos prestations.

3. Apprendre des autres

Podcasts, ebooks, webinaires… tous les moyens sont bons pour apprendre de vos pairs. N’hésitez pas à télécharger des contenus qui peuvent vous faire avancer.

Vous avez collaboré avec un autre freelance sur un projet ? C’est le moment de faire le bilan de ce que vous avez appris de cette aventure. Quelles ont été vos limites ? Voyez comment les dépasser. Vous pouvez même solliciter votre collègue pour savoir comment il a développé ses connaissances.

4. Constituer un réseau professionnel

Vous avez du mal à identifier les nouvelles tendances et opportunités ? Réseautez !

Participez aux séminaires, ateliers de formation, conférences, groupes de discussion… Rejoignez un club d’entreprise et identifiez les influenceurs, ainsi que les personnes ressources de votre niche pour entrer en contact avec eux.

Un réseau composé d’un large éventail de professionnels vous aide à rester informé sur l’évolution de votre métier. À travers vos échanges, vous identifierez les nouvelles compétences recherchées par le marché.

Selon leurs expériences, votre réseau peut vous aider à trouver la formation adéquate pour vous mettre à jour.

Sinon, vous pouvez toujours rechercher la meilleure formation en ligne. Ce qui nous amène au point suivant…

5. Repérer les meilleures formations en ligne

Il n’y a pas de secret, pour monter en compétence, il faut se former. Il existe de nombreuses plateformes en ligne pour vous aider à relever ce défi.

OpenClassrooms et Coursera, par exemple, vous offrent des cours gratuits pour votre formation. Vous pourrez même obtenir des diplômes dans le domaine que vous souhaitez.

Tuto.com, de son côté, vous permet d’apprendre à utiliser de nouveaux outils ou à mettre en œuvre de nouvelles stratégies. Vous trouverez aussi des aides pour accroître votre productivité en tant que freelance.

La lecture vous permet aussi de vous former ! Informez-vous sur les nouvelles tendances grâce aux livres et formations proposés par les éditions ENI ou Dunod.

Pour un freelance, l’évolution continue est indispensable pour pérenniser son activité. Alors, relevez des défis, informez-vous, apprenez de votre réseau et surtout, formez-vous ! Cela vous permettra non seulement de vous distinguer de la concurrence, mais aussi d’accroître votre chiffre d’affaires.

Source Facture.net

Eviter et gérer le stress en freelance

Quand on se lance dans une activité indépendante, on sait que l’on s’expose à des émotions plus intenses.

Quelle genre de situation peut engendrer du stress quand on est freelance ?

Vous êtes engagé à rendre un travail à un client demain, mais vous êtes encore loin d’avoir terminé, vous risquez de ne pas pouvoir honorer votre engagement.

Un gros client est en retard pour vous régler sa dernière facture, et vous vous demandez alors comment vous allez payer votre loyer.

Les rapports avec un client sont tendus et vous avez du mal à vous comprendre.

Plusieurs contrats se terminent au même moment et vous n’avez pas de visibilité sur vos revenus des mois à venir.

Dans ces situations, on peut facilement se laisser gagner par le stress, et qu’est-ce qui va se passer ?

On est mal dans notre peau donc on passe un mauvais moment.

On n’est pas efficace et on se crée encore plus de retard, encore plus de stress.

Nos prospects et clients risquent de s’en rendre compte, et cela peut nous décrédibiliser.

Alors dans cet article, je veux vous aider à éviter et à gérer le stress en freelance !

Eviter les situations génératrices de stress en freelance

Mon premier conseil, c’est d’éviter les situations qui vous génèrent du stress.

Forcément, si vous n’êtes pas stressé, pas besoin de gérer votre stress !

Alors, que pouvez-vous faire pour limiter au maximum les contextes stressants ?

Définir des échéances réalistes et avec de la marge

L’un des meilleurs moyens d’être sûr de travailler sous pression, c’est d’avoir des deadlines courtes dans la tête, et de se dire que vous allez être en retard.

Lorsque vous échangez avec vos prospects ou clients sur le planning, veillez à :

✅ définir des dates de livraison qui tiennent compte des impératifs que vous avez déjà et du temps que vous estimez nécessaire pour réaliser le travail

✅ prévoir un peu de marge, pour ne pas vous mettre dans l’embarras si vous faites face à une urgence pour un autre client, à un bug qui vous fait perdre du temps, ou tout simplement si le travail vous demande un peu plus de temps que prévu

Cadrer les missions

D’expérience, je sais que le client et le freelance n’ont pas toujours la même perception du travail qui va être réalisé.

J’ai vu des situations dans lesquelles le client ajoute régulièrement des petites demandes ou des petites contraintes, qui ajoutent à chaque fois du travail au freelance. Au final, le freelance n’arrive plus à tenir les délais, et le client ne comprend pas pourquoi le projet prend du retard.

La seule façon pour que les deux parties soient en phase, c’est de bien cadrer le contenu de la mission :

✅ les contraintes que vous devez respecter (ce n’est pas 2 jours avant la mise en ligne d’un site que vous devez découvrir que le site doit exister en français et en anglais)

✅ la fréquence de vos échanges avec le client 

✅ le nombre d’allers-retours prévus pour valider vos livrables

✅ la date à laquelle tout ajout au cahier des charges entraînera un devis supplémentaire et une révision du calendrier

De cette façon, vous aurez plus de maîtrise sur le planning et vous travaillez dans la sérénité.

Tout noter et planifier pour ne rien oublier

Dès que vous avez une action à réaliser, vous avez deux possibilités :

✅ l’effectuer tout de suite, au moins comme ça c’est fait, et vous n’y pensez plus

✅ noter les éléments nécessaires à sa réalisation, et planifier dans votre agenda un moment pour le faire

Faire ça va vous permettre à la fois de réduire votre charge mentale (si c’est fait ou programmé, ça ne vous encombre plus le cerveau) et à la fois d’être sûr de ne rien oublier

Eviter les distractions pour ne pas perdre la maîtrise de l’agenda

Quand on planifie son travail, si on se laisse interrompre, on perd complètement la maîtrise de notre journée.

On décroche le téléphone quand il sonne, et quand on raccroche on s’aperçoit que 45 minutes se sont écoulées.

On reçoit un message instantané et on décidé d’y répondre, puis pendant plusieurs minutes on n’est pas concentré sur ce qu’on fait, on perd son efficacité.

Préférez découper votre journée en créneaux, au cours desquels vous ne faites qu’une seule chose.

Fermez votre boîte mail, fermez vos applications de messagerie instantanée, mettez votre téléphone en mode silencieux.

De cette façon, vous allez pouvoir respecter votre planning, et vous aurez barré sur tout ce qui figurait sur votre todo à la fin de la journée.

Vous entourer d’autres freelances

Quand on est indépendant, on se sent souvent seul, et à raison : nous n’avons pas d’équipe avec qui échanger sur nos projets, pas de collègue dont solliciter l’avis, pas de responsable à qui demander de l’aide.

Parfois, on se retrouve donc avec une question, et on ne sait pas à qui la poser. Si cette question nous bloque dans notre avancement sur un projet, cela peut mettre en péril notre prestation.

C’est donc très important de se constituer un réseau de freelances, dont certains avec des compétences proches des nôtres. 

Plusieurs fois, il m’est arrivé, comme dans la célèbre émission, d’utiliser la carte Appel à un ami, et ça m’a permis de débloquer des situations. Savoir que j’ai cette possibilité me rend beaucoup plus sereine !

Garder de la trésorerie sur votre compte bancaire professionnel

L’un des sujets qui créent des angoisses chez les freelances, c’est bien sûr l’instabilité des revenus. C’est aussi ça la vie d’indépendants : on n’a pas forcément pile poil la même rémunération tous les mois.

Si vous avez de la trésorerie sur le compte de votre activité, cela va grandement vous tranquilliser : vous saurez que si un mois donné, votre chiffre d’affaires baisse, cette trésorerie vous permettra de vous rémunérer correctement malgré tout.

Signer des contrats sur la durée

Avoir cette trésorerie comme plan B pour les mois un peu difficiles, c’est bien. Eviter les mois difficiles, c’est mieux.

Alors, comment faire en sorte que votre chiffre d’affaires mensuel soit plus stable ?

Essayez au maximum de pousser vos clients à s’engager avec vous sur la durée. Quand on ne vend que des prestations ponctuelles, on a du mal à avoir de la visibilité sur ce que l’on va gagner dans les mois qui viennent.

Réfléchissez donc aux services supplémentaires que vous pouvez proposer, pour accompagner vos clients dans la durée. Avoir des contrats sur la durée, avec du chiffre d’affaires récurrent, c’est un bon moyen de vous sentir mieux dans votre tête.

Définir des modalités de règlement et vous y tenir 

Au-delà du côté ponctuel de vos missions et des périodes plus creuses, l’une des raisons qui peuvent parfois vous mettre en difficulté financière, c’est les retards de règlement.

Les freelances débutants ont souvent du mal à s’imposer sur le sujet, mais il est essentiel que vous respectiez plusieurs étapes avec vos clients :

✅ fixer des délais de règlements que le client accepte

✅ demander un acompte

✅ relancer quand une facture n’est pas réglée dans les temps

’ai d’ailleurs détaillé dans cet article : Freelances : comment éviter les impayés ? mes méthodes pour éviter les retards de paiement, et réagir au plus vite lorsqu’un client n’a pas payé en temps voulu.

Gérer le stress en freelance

Même si vous avez appliqué ces conseils à la lettre, vous n’êtes pas à l’abri de ressentir parfois du stress !

Il va donc falloir apprendre à le gérer, pour qu’il ne mette pas en péril votre activité.

La façon dont moi, je fais en sorte de ne pas laisser le stress me diriger, c’est surtout en :

✅ faisant régulièrement du sport

✅ veillant à séparer le pro et le perso : j’ai chez moi une pièce dédiée au travail, j’ai des horaires de travail que j’essaye au maximum de respecter

Mais pour que vous puissiez avoir des conseils d’une pro du zen et de la psychologie positive, j’ai demandé à Laura Besson de répondre à quelques questions.

Laura est une jeune entrepreneuse pleine d’énergie. Après des études de psycho et des projets entrepreneuriaux, elle a créé Bien dans sa boîte et donne des course de yoga. Elle accompagne les entrepreneurs pour les aider à (re)trouver le bien-être dans leur travail, et régulièrement, elle publie de nouveaux épisodes de son podcast, à découvrir ici : http://biendanstaboite.fr/episodes/

Laura a gentiment accepté de répondre à mes interrogations :

Dans cet article, j’ai donné des conseils aux freelances qui nous lisent, pour qu’ils s’organisent au mieux et puissent éviter au maximum les situations stressantes.

Malgré ces précautions, il peut arriver que l’on vive des moments qui nous causent du stress. Quel est ton conseil pour accueillir cette pression ?

Le mot que tu utilises résume tout : accueillir ! Je parle plutôt d’acceptation émotionnelle mais c’est de loin le meilleur conseil que je puisse donner : accepter ses émotions, ne pas chercher à les nier ou à les fuir, c’est le meilleur moyen pour aggraver la situation. Plus facile à dire qu’à faire, c’est vraiment un travail de fond 🙂

As-tu des astuces pour passer rapidement d’un état de stress à un état plus serein, et avancer sur le programme de notre journée ?

Respirer. Déformation prof de yoga mais la maîtrise de notre respiration est de loin notre meilleur allié (surtout si on a pas une auto-régulation importante). S’obliger à s’arrêter, même si c’est juste une minute et respirer, très profondément, par le nez si possible. Pourquoi pas en visualisant une scène ou un paysage qui nous rend heureux. C’est de loin le meilleur moyen pour agir vite.

Sur le long-terme, que recommanderais-tu à un freelance pour qu’il ne redoute plus ce genre de moment ?

La question du stress chez les indépendants est omniprésente : de mon expérience en coaching, il y a deux axes principaux à travailler en parallèle : la compétence d’acceptation émotionnelle (pour ne pas rentrer en lutte/fuite/évitement ce qui n’aura que pour conséquence de faire enfler et cristalliser le problème) et la compétence de Pleine Conscience (pour apprendre à s’ancrer dans l’instant présent, à ne plus être esclave de ses pensées (c’est souvent elles qui mettent le bazar), gagner en concentration, en sérénité et diminuer le stress). Tout ceci permettra de réduire les fameuses montagnes russes émotionnelles et de gagner en sérénité (+ un travail sur les difficultés individuelles, évidemment comme une peur d’échouer ou de réussir)

Source Super Freelance

CONSTRUIRE SA STRATÉGIE DE COMMUNICATION QUAND ON EST FREELANCE

Construire une stratégie de communication est aujourd’hui accessible à tous les freelances ; internet offrant de multiples possibilités pour créer de la visibilité sur une activité.

Bien que les moyens permettant de communiquer sur une activité soient variés, leur efficacité dépendra beaucoup de la pertinence d’une stratégie de communication.

Une stratégie de communication efficace est une véritable boussole pour le freelance car elle lui permet de présenter son activité et ses offres au public qu’il souhaite atteindre.

Quels sont les enjeux d’une bonne stratégie de communication et comment la mettre en place quand on est freelance ? Voyons les principales caractéristiques d’une stratégie de communication réussie.

STRATÉGIE DE COMMUNICATION : LA FEUILLE DE ROUTE DU FREELANCE

Bien que la stratégie de communication vise surtout l’acquisition de clients, elle comporte d’autres enjeux importants. La stratégie de communication est en effet la feuille de route du freelance.

DÉFINIR LES CONTOURS DE L’ACTIVITÉ

La stratégie de communication permet au freelance ou au consultant indépendant de poser clairement, le thème de son activité, la nature de ses offres, quelles seront ses cibles et quels seront ses arguments de vente.

La stratégie de communication est en somme la boussole du freelance lui permettant de structurer le plan d’action de son activité.

DÉFINIR LES OBJECTIFS DE LA COMMUNICATION

La construction d’une stratégie de communication repose sur des objectifs concrets qui reflètent les ambitions du freelance par la mise en place de cette stratégie.

A titre d’exemple, le freelance peut vouloir :

  • augmenter ses ventes ;
  • gagner en visibilité ;
  • construire une image crédible de son activité ;
  • augmenter les leads entrants ;
  • agrandir son réseau etc.

Plus les objectifs seront clairs, plus la stratégie de communication génèrera les résultats attendus.

DÉFINIR LES CIBLES

La détermination des cibles est le point central de la stratégie de communication du freelance puisque ce dernier doit savoir à qui adresser ses offres.

En effet, les offres doivent correspondre à des besoins précis, et c’est en connaissant les comportements d’achats et les besoins des potentiels clients identifiés, que le freelance peut déterminer à qui il proposera ses offres.

LES BESOINS DES CLIENTS AU CŒUR DE L’ÉLABORATION DE LA STRATÉGIE DE COMMUNICATION

Le succès d’une stratégie de communication tient en grande partie à l’identification de cibles clés et de leurs besoins.

COMMENT DÉFINIR LES CIBLES CLÉS ?

La définition des cibles demande un certain travail de recherche car pour connaître les profils susceptibles d’être intéressés par les offres du freelance, ce dernier doit investiguer sur les comportements de ses potentiels clients.

Le freelance doit donc réaliser une sorte d’analyse comportementale des consommateurs lui permettant d’identifier les postes de consommation (de produits ou services) de ses cibles potentielles.

Bien que cette étape semble complexe, internet est un outil fiable et riche en informations permettant au freelance d’affiner le profil de ses cibles.

A titre d’exemple, internet permet :

  • d’analyser les cibles des concurrents ;
  • d’analyser les forums et les commentaires de blog : pour connaître les problématiques de ses cibles potentielles ;
  • d’analyser des recherches SEO : lui permettant de connaître les thèmes recherchés en lien avec son activité ;
  • d’obtenir des informations fiables grâce à des sites officiels tels que l’Insee : données chiffrées et à jour ;
  • d’analyser l’audience des réseaux sociaux : pour identifier les profils les plus intéressés par son activité.

Ce premier travail de recherche doit permettre au freelance de dégager des caractéristiques plus affinées de ses cibles potentielles telles que :

  • l’âge moyen
  • la profession
  • mode de vie et habitudes de consommation
  • les médias préférés
  • les centres d’intérêt
  • les envies
  • les ambitions
  • les objectifs
  • etc…

QUELS SONT LES BESOINS DES CIBLES ?

L’efficacité de la stratégie de communication dépend aussi de l’identification des besoins des cibles. Autrement dit, le freelance doit savoir exactement à quels besoins ses offres doivent répondre.

L’étape de la détermination de la cible, apporte les premières informations importantes sur les besoins mais elle n’est parfois pas suffisante à elle seule c’est pourquoi le freelance devra approfondir ses connaissances en entrant directement en contact avec ses cibles quand cela est nécessaire (poser des questions sur un forum, réaliser une étude de marché etc).

Plus les besoins de la cible seront précis, plus le freelance pourra construire une stratégie de communication percutante reflétant des offres attractives.

CHOISIR LE POSITIONNEMENT DE L’ACTIVITÉ

Le positionnement d’une activité désigne l’image de l’entreprise perçue par les prospects, clients, partenaires, concurrents etc.

Ainsi, pour déterminer le positionnement de son activité, le freelance doit s’interroger sur les valeurs véhiculées par son activité et son environnement, pour savoir comment se démarquer de ses concurrents par ses offres.

Le positionnement est en somme l’état d’esprit de l’entreprise.

Aussi, pour déterminer son positionnement, le freelance doit notamment se poser les questions suivantes :

  • Quelles sont les valeurs de l’entreprise ?
  • Qu’est ce qui caractérise le mieux l’activité ?
  • Qui sont les concurrents ?
  • Quelle est l’image actuelle de l’entreprise ?
  • Quel est l’environnement de l’entreprise ?
  • Quelles modifications doivent être apportées pour changer le positionnement si nécessaire ?
  • Comment se démarque l’entreprise grâce à son positionnement ?
  • Quels sont les points forts et les points faibles ?

Il faut cependant relever que le positionnement est évolutif puisque selon la croissance d’une activité et de l’évolution des cibles de clients, l’image et les valeurs de l’entreprise peuvent changer.

QUEL EST LE MESSAGE DE L’ACTIVITÉ ?

Les différentes étapes de construction d’une stratégie de communication mènent naturellement à la formulation du message que le freelance souhaite transmettre par son activité.

Le message de l’activité du freelance est destiné aux cibles identifiées et doit laisser transparaître le positionnement de l’activité.

CHOISIR LES CANAUX DE COMMUNICATION DE SON ACTIVITÉ

Les différents canaux de communication se répartissent entre les catégories suivantes :

  • Les médias ;
  • Les supports papier ;
  • Le site web ;
  • L’e-mailing ;
  • Les salons et foires ;
  • Les réseaux sociaux ;
  • Le blog.

Les canaux de diffusion d’une activité sont multiples et variés. Leur choix dépendra avant tout de la nature de l’activité et des cibles identifiées par le freelance.

Source Admissions

Consultants : faîtes face au surmenage ou surplus d’activité grâce à cet outil !

La vie professionnelle d’un consultant freelance17 fluctue souvent. Il peut ainsi connaître des périodes relativement calmes et d’autres beaucoup plus occupées, chargées, selon les flux de ses missions, de son activité. De ce fait, un consultant freelance actif peut vite faire face à des surplus d’activité qui entraînent inexorablement un sentiment de surmenage. Surmenage qui engendre du stress, stress qui nuit à une bonne productivité. Ainsi, voici quelques astuces et outils pour mieux gérer les pics d’activité…

Consultant freelance : bien gérer les surplus d’activité

Tout d’abord, on peut noter que dans toute activité professionnelle, il y a des pics d’activité. Néanmoins, lorsque l’on est freelance, on doit bien souvent tout gérer, avoir un regard sur tout.

Devoir jongler en permanence entre l’administratif, la comptabilité, les clients, les dossiers, sa to-do list interminable, ses missions et ses propres obligations n’est pas toujours aisé. Cela entraine des montées de stress, un sentiment de dépassement et on peut finir par « craquer » … Selon une enquête du cabinet de ressources humaines BPI Group en France, 63% des français se disent potentiellement concernés par le burn-out. Le burn-out c’est l’étape d’après du surmenage. Le moment où corps et mental disent stop.

Alors, comment identifier si on est en période, ressentiment de surmenage ?

  • Manque de motivation constante quant à son travail
  • Irritabilité très présente sous forme de colères spontanées, de pleurs
  • Sensation d’échec, d’être incompétent
  • Anxiété, inquiétude et insécurité
  • Problèmes de concentration
  • Fatigue persistante
  • Sommeil perturbé…

Néanmoins, ce n’est pas parce que vous avez certains de ces symptômes que vous êtes nécessairement en surmenage.

Concrètement, en périodes chargées, il est préférable de se relaxer, de faire davantage de pauses, plutôt par exemple que de vos emails quatre fois par heure ou de mettre à jour un document qui ne sera finalement jamais utilisé… ! N’oubliez pas que ce n’est pas le temps passé qui rime avec efficacité et ou paiement.

Nous vous conseillons également de faire l’état des ressources que vous avez à disposition. C’est-à-dire que vous devriez en fait passer en revue le temps nécessaire pour réaliser vos différentes tâches. Cela permet vraiment de prendre le temps à sa mesure et de mieux savoir où vous en êtes. Une fois ceci fait, vous allez pouvoir remédier au surmenage de différentes façons :

  • Oser déléguer certaines tâches
  • Prioriser
  • Prendre des pauses
  • Relativiser l’urgence

Si vraiment vous ne pouvez pas y remédier, alléger un petit peu ce surmenage, c’est qu’il y a un réel problème quelque part dans votre activité.

Consultant freelance : faire face au surmenage en appliquant des méthodes simples au quotidien

Une fois le problème principal identifié, on va pouvoir plus facilement y faire face grâce à des méthodes simples à insérer dans sa routine professionnelle et personnelle afin de mieux impacter ses journées de façon productive.

Il faut vous lever tôt, mais aussi vous prévoir des moments où vous allez vous défouler, évacuer ce trop-plein de stress. C’est d’autant plus clé lors de périodes de surmenage. Vous pouvez les faire individuellement ou lors de séances en groupe.

Face au surmenage, pour réduire les méfaits du stress, l’évacuer plus facilement, nous vous recommandons de vous tourner vers la relaxation, le yoga, la méditation… En outre, la médecine chinoise par exemple est très conseillée pour son action sur le stress. Vous pouvez essayer des massages énergétiques (tuina, shitasu…) et des postures du qi gong ou du tai chi qui favorisent le relâchement.

Chacune de ces disciplines permet de se reconnecter à son corps, de contrôler sa respiration, de détendre ses muscles afin de parvenir à un état de détente et de bien-être qui revitalise.

Ensuite, vous devez vous redonner de l’énergie. Par exemple, en veillant à dormir suffisamment – en faisant des micro-siestes si besoin -, en coupant les interruptions, en bougeant régulièrement.

Déjà, individuellement vous pouvez travailler sur plusieurs pistes afin d’améliorer la gestion de ces périodes compliquées.

Par exemple, il existe des exercices pour prendre du recul, lutter contre les angoisses liées à du surmenage. Un exercice tout simple consiste à prendre une feuille blanche et y inscrire ce que l’on a fait dans toute une journée. Une fois la liste complète, on dresse deux colonnes. Dans la 1ère colonne intitulée « J’aime » on note les activités qui nous ont apportés de l’énergie et dans la 2nde colonne « Je n’aime pas », les activités qui nous ont pris de l’énergie. Il s’agira ensuite de faire basculer dans la 1ère colonne des éléments de la 2nde. C’est ainsi que l’on apprend à mieux maîtriser sa vie professionnelle et personnelle, les deux restant liées.

Un autre exercice consiste à réfléchir le soir aux éléments positifs de sa journée.

Mais vous verrez que vous pouvez aussi vous faire assister de la technologie pour continuer quoi qui se passe à faire tourner certaines tâches de votre entreprise.

Consultant freelance : faire face au surmenage grâce à des outils

Enfin, dans un dernier temps, nous allons aborder davantage les outils qui nous aident à mieux nous organiser, à nous faire gagner du temps et ainsi de mieux appréhender les surplus d’activité.

Il existe en effet des outils pour mesurer le temps, pour gérer les projets et les emails, pour suivre votre comptabilité…Parmi elles : Timelyapp, RescueTime, Inboxzero, Plancomptable General, Artinove.

De plus, vous pouvez également utiliser des applications pour pour vous aider à regrouper vos idées et pour vous relaxer. Comme par exemple : Petit Bambou, Evernote, Wunderlist, Tide, Sleep Time, Respirerelax.

Aujourd’hui la technologie vous accompagne dans toutes les étapes, tâches de votre vie personnelle et professionnelle. Vous pouvez donc en tester quelques-unes pour vous alléger.

Comme certaines personnes seront davantage « papier » pour se relâcher, vous pouvez également avoir un carnet de « suivi » et qui recueille toutes vos idées. C’est vous de voir selon votre mode de fonctionnement pour être zen et efficace.

Néanmoins, pour pouvoir assumer une grosse charge de travail et « sortir la tête hors de l’eau », il est prouvé qu’il faut pouvoir se libérer régulièrement l’esprit et le corps. Pour conclure, n’oubliez pas que la fatigue, le surmenage, le surplus d’activité font partie intégrante d’une vie professionnelle mais qu’elle n’est pas à négliger lorsque l’on est indépendant, consultant freelance… L’important étant surtout lors de ces périodes compliquées de ne pas trop se laisser aller et de rebondir. N’hésitez pas à appliquer ces méthodes, adopter ces outils et nous faire part de votre retour à ce sujet !

Source Le portage salarial

7 IDÉES POUR CASSER LA ROUTINE ET RESTER MOTIVÉ

Être freelance ne signifie pas nécessairement : activité professionnelle excitante, quotidien hors du commun et vie trépidante. Après avoir acquis un portefeuille de clients réguliers et avoir mis des procédures de travail efficaces en place, il est possible de se sentir pris dans une routine démotivante. Pour certains, les habitudes sont à leurs yeux très structurantes et rassurantes. Pour d’autres, cette situation peut devenir un véritable enfer. Avant de remettre en cause toute son activité, il peut être intéressant d’essayer de casser cette fameuse routine pour voir si l’entrain ne revient pas au galop. Voici 7 manières de changer ses habitudes lorsque l’on travaille en indépendant. 

CHANGEZ VOS HORAIRES

Cela peut paraître tout bête mais on n’y pense pas forcément. Par mimétisme, on a tendance à se calquer sur les horaires des salariés ou encore sur ceux de notre conjoint. Pourtant, être indépendant permet une liberté inestimable à ce niveau.

Personne n’a dit que vous deviez travailler de 9 h à 17 h et encore moins que vous deviez avoir les mêmes horaires tous les jours. La régularité convient à certaines personnes, mais pas à tout le monde. 

Juste le fait de commencer 2 heures plus tôt ou plus tard peut modifier la physionomie et vos journées. Vous pouvez également changer les heures de vos pauses. En effet, qui a dit que vous deviez manger à midi ? D’ailleurs, prenez-vous une pause parce que vous avez vraiment faim ou par convention ? Avez-vous même besoin d’une pause ? 

De même, rien ne vous interdit de travailler le week-end et vous reposer la semaine. Vivre à l’inverse des autres peut être assez grisant et tellement plus pratique. Cela vous permet de sortir lorsqu’il y a peu de monde et de rester chez vous lorsque c’est la cohue. Essayez pour voir ! Bien sûr, si vous avez des enfants, cela risque d’être plus compliqué…

Alternez vos rythmes de travail. Amusez-vous à ne pas avoir les mêmes horaires une seule fois dans la semaine et notez les effets que cette organisation a sur vous, votre motivation et votre efficacité. Vous découvrirez certainement des choses sur votre personnalité et votre façon de travailler. Notamment, vous repérerez peut-être des moments où il est plus facile de travailler pour vous. 

CHANGEZ VOTRE LIEU DE TRAVAIL

Si l’on peut changer le temps, on peut s’attaquer à l’espace également. Si vous travaillez à domicile, changez de pièce régulièrement. Par exemple, la matinée sur votre bureau, l’après-midi dans le canapé du salon… ou dans votre lit ! En travaillant mi-allongé pendant 1 heure, vous soulagez votre dos. Certains fauteuils adaptés au travail en position allongée sont en train de voir le jour. Cela permettrait de favoriser la concentration et de soulager les tensions musculaires. Et ça casse la routine ! 

Si vous ne le faites pas encore, sortez de chez vous. Les espaces de co-working ou les cafés à l’heure ne manquent pas dans les grandes villes et même dans les zones rurales les plus reculées. Les freelances travaillant dans le digital y sont nombreux. 

Changer de lieu de travail peut vous déconcentrer un peu dans un premier temps mais vous redonnera de la créativité dans un second. Cela vous permettra aussi de faire de nouvelles connaissances, ce qui est toujours une bonne source de renouveau et d’inspiration

Si vous êtes déjà habitué à vous déplacer, n’hésitez pas à changer d’endroits. Lancez-vous dans une exploration exhaustive des lieux dans lesquels vous pouvez travailler : café, bibliothèque, médiathèque, pépinière d’entreprise, tiers-lieu, parc public, centre culturel, association, salle de sport (pour enchaîner avec une séance de musculation), etc.

Enfin, pourquoi ne pas aller chez vos amis freelances ? Ou organisez des sessions de travail chez vous, si vous avez la place et le mobilier nécessaires à leur accueil. Il est parfois plus motivant de travailler à plusieurs et les pauses sont plus amusantes. 

ESSAYEZ LE DIGITAL NOMADISME

Si vous avez la bougeotte, vous pouvez devenir digital nomade. Cela est bien sûr valable si vos besoins en terme d’équipement sont très limités (un ordinateur plus éventuellement un appareil photo, une tablette graphique, etc.) et si vous n’avez pas besoin de rencontrer vos clients trop souvent.

Nul besoin de partir à Kuala Lumpur pendant 6 mois pour être nomade. Si ce type d’aventure vous fait très envie mais quand même un peu peur, rien ne vous empêche de partir en Europe ou même en France. 

Pourquoi ne pas organiser ne serait-ce qu’un tour complet de votre région sur une semaine ? Ce type d’expérience vous rassurera et vous aidera certainement à aller plus loin par la suite. De plus, vous êtes sûr et certain de casser votre routine en mettant en place ce type de projet. 

Pour bien profiter des différents lieux que vous visitez, faites en sorte de prévoir des journées légères. Travaillez par exemple de 8 à 12 heures et de 18 à 20 h et jouez au touriste le reste du temps.      

LANCEZ-VOUS DES DÉFIS MENSUELS, HEBDOMADAIRES

Certains voient la vie comme un jeu. Et leur travail aussi ! Pourquoi ne pas amener une dimension ludique à votre activité professionnelle ? Pour cela, lancez-vous des défis régulièrement. Vous pouvez donner des thèmes à vos semaines ou à vos mois. Par exemple, mars prochain peut être le mois où vous trouverez 3 nouveaux clients. Une semaine précise peut être dédiée à une augmentation de CA de 15 % par rapport à votre moyenne habituelle, etc. Laissez votre imagination déborder. 

De plus en plus de jeux voient le jour pour changer notre manière d’envisager nos habitudes et notre mode de vie. Le jeu de cartes “Ciao Confort Zone” par exemple, propose une cinquantaine de défis à réaliser seul ou en groupe, dans plusieurs catégories (gestion du stress, social, environnement, etc.). Même si le domaine “travail” n’existe pas en tant que tel, il est possible d’appliquer les challenges dans son activité professionnelle.

Autre idée : l’application de to do list “Habitica”. Construit sur le principe d’un jeu de rôle, cet outil de gestion de tâches vous permet d’équiper votre avatar et de combattre des monstres. Plus vous relevez vos défis quotidiens dans la vraie vie, plus vous gagnez en expérience et donc en puissance. De quoi donner un peu de piment à votre longue liste de choses à faire. 

RÉFLÉCHISSEZ À DE NOUVELLES MANIÈRES DE CRÉER DU CA

L’ennui peut venir de la routine mais aussi du manque de créativité dans votre vie. Pour en ajouter dans votre entreprise, mettez votre cerveau en ébullition pour trouver de nouvelles façons de réaliser du chiffre d’affaire. 

Vous proposez 1 ou 2 types de prestations ? Réalisez tous les jours le même type de tâche peut chasser votre motivation de manière définitive. Pimentez votre quotidien en lançant de nouveaux produits ou services. Cela peut-être une variation de ce que vous faites déjà, mais pour une cible différente, par exemple. 

Investissez dans une formation qui vous fera gagner en compétence. Vous pourrez ainsi proposer des offres plus larges, faisant augmenter vos heures de travail pour chaque client. Vos activités quotidiennes seront plus variées et votre routine en prendra un coup dans l’aile. 

Devenez vous-même formateur. Vous maîtrisez votre domaine d’activité de a à z et c’est peut-être de là que vient votre manque de motivation. Apprendre les ficelles de votre métier aux autres vous mettra au défi et vous amènera sûrement à changer de point de vue sur votre métier. 

CHANGEZ VOS PROCESSUS DE TRAVAIL MÊME S’ILS SONT BONS

Vous n’en pouvez plus d’effectuer les mêmes tâches dans le même ordre ? C’est normal, la répétition à outrance nous donne une impression de vide de sens. Nous avons besoin de stimuler notre cerveau pour nous sentir vivant. 

Même si vos procédures de travail sont excellentes et les plus efficaces que vous ayez trouvé jusqu’à présent, n’hésitez pas à les changer régulièrement. Vous avez tout à y gagner : vous sortirez de cette routine qui vous accable et qui sait, vous arriverez peut-être à faire encore mieux. Par exemple, vous pouvez changer de logiciel de facturation, modifier vos rituels avant un temps de travail créatif, trouver de nouvelles façons d’utiliser votre matériel, inverser l’ordre de certaines tâches, etc.

Une entreprise a toujours besoin d’évolution et d’amélioration pour rester dans la course. Cela passe par de grandes décisions : changement de positionnement, d’image de marque, etc. mais aussi par la variation de petites habitudes a priori insignifiantes. Prenez le temps d’y réfléchir régulièrement. Vous y puiserez beaucoup de motivation. 

DEVENEZ SLASHEUR

Si la routine de votre quotidien est insoutenable, quelle que soit votre activité, pourquoi ne pas en adopter plusieurs ? De plus en plus nombreux, les slasheurs pratiquent plusieurs activités professionnelles, parfois très éloignées les unes des autres. Ils proposent un nouveau mode de travail en se rebellant contre un système qui nous impose de choisir un et un seul métier au cours de notre vie. 

Oui, on peut être prof de piano et web développeur à la fois. Ou encore jardinier le matin et cuisinier le soir. Cumuler les statuts et les activités est un compromis parfait pour les personnes curieuses, ayant besoin de découvrir sans cesse de nouveaux horizons. 

De plus, cela permet d’exploiter ses passions et de les vivre pleinement. Si vous avez renoncé à devenir prof de yoga par peur de ne pas faire assez de chiffre d’affaire, il est toujours temps de revenir sur votre décision. Rien ne vous empêche de lancer vos cours en plus d’un travail alimentaire à mi-temps ou d’un autre métier passion. 

Source Le portage salarial

Epargner et investir quand on est Freelance

Être freelance c’est renoncer à une certaine stabilité financière. Pourtant, il existe bien un moyen de retrouver cette stabilité : apprendre à épargner et à investir. 

Le statut de freelance offre de nombreux avantages : vivre de sa passion, choisir ses missions, travailler d’où tu le souhaites… Oui, mais être freelance, c’est aussi renoncer à une certaine stabilité financière : celle qui va de paire avec le salariat !

Pourtant, il existe bien un moyen de ne pas avoir à (trop) choisir entre liberté et stabilité : apprendre à épargner et à investir. 

Et ça tombe bien : notre partenaire Mon Petit Placement te livre ses conseils pour dynamiser ton épargne sur-mesure et sans te faire de nœuds au cerveau ! 

Nos conseils pour épargner en tant que freelance

Stabiliser tes revenus

La première étape avant d’investir ? Anticiper autant que possible tes rentrées d’argent. Pour cela, tu peux par exemple :

  • Calculer ton taux journalier moyen, avec ce simulateur
  • Facturer tes prestations à l’heure, autant que possible, pour ne pas te retrouver à travailler gratuitement.
  • Utiliser une application de gestion, pour te soulager d’une charge mentale non-négligeable.

Et bonne nouvelle, une fois tes revenus stabilisés tu peux plus facilement déterminer et maîtriser ton budget… avant de commencer à investir ! 

Définir ton budget

Pour définir ton budget, commence par déterminer tes dépenses obligatoires : le loyer, les emprunts à rembourser, les frais d’assurance, les factures, etc. 

Ensuite, fixe-toi un budget pour les dépenses variables, c’est-à-dire ton budget nourriture et loisir, et essaye de t’y tenir au mieux afin de pouvoir prévoir cette somme pour les mois suivants. 

Si tes dépenses obligatoires et variables ne dépassent pas tes revenus du mois, il ne te reste plus qu’à mettre de côté de qu’il reste ! 

Tu l’as compris : le plus important pour bien définir ton budget, c’est d’être au clair sur tes dépenses. Fixe-toi des objectifs réalistes et commence petit à petit en gardant en tête que la clé, c’est la régularité !

Constituer ton épargne de précaution

Une fois cette routine adoptée, tu peux commencer à te constituer une épargne de précaution : il s’agit d’une somme que tu gardes sous le coude pour répondre aux petits imprévus de la vie. 

Généralement constituée de 2 à 4 mois de salaires, on conseille aux freelances de plutôt épargner 4 à 6 mois de revenus, afin d’anticiper de potentielles périodes creuses.

Mais alors, où stocker cette épargne qui doit être accessible à tout moment ? 

On te rassure : pas sous ton matelas ! Le meilleur moyen, c’est de la mettre de côté sur un Livret d’épargne liquide comme le Livret A : tu pourras ainsi accéder facilement à cette somme si besoin.

Une fois cette épargne de précaution constituée, tu peux passer à la vitesse supérieure et commencer à investir !

Mais pourquoi investir quand on peut mettre de côté sur des livrets d’épargne et être sûr de ne rien perdre ? 

Tu le sais peut-être déjà, mais le taux d’intérêt du Livret A, fixé à 0,5%, est en fait inférieur au taux d’inflation (l’augmentation des prix) : les sommes que tu y places te font perdre du pouvoir d’achat chaque année. C’est une bonne raison de chercher des placements plus rémunérateurs !

Nos conseils pour investir en tant que freelance

Connaître ton profil investisseur

Tu es décidé à dynamiser ton épargne mais tu ne sais pas où l’investir ? Pas de panique !

Établir ta stratégie d’investissement sans connaître ton profil investisseur, c’est un peu comme jouer aux fléchettes les yeux bandés : tu as toutes tes chances de rater la cible !

La bonne pratique ? Détermine tes capacités, tes besoins et tes objectifs financiers pour constituer un portefeuille d’investissement qui te correspond vraiment.

Le meilleur moment pour investir : c’est maintenant.

Pas de temps à perdre ! Plus tu investis tôt, plus ton placement te rapportera, grâce aux effets souvent sous-estimés des intérêts composés, qui permettent à tes gains passés de te rapporter des gains futurs. 

C’est pour ça qu’investir petit à petit, mais dès que possible, est bien plus efficace que d’attendre pour tout investir plus tard.

Investir régulièrement pour lisser ton point d'entrée

Les marchés sont imprévisibles et tu ne peux prédire leur évolution avec certitude.

Investir régulièrement te permet d’entrer sur les marchés à plusieurs moments, et de ne pas risquer de tout investir juste à la mauvaise période. 

DI-VER-SI-FIER

Toujours pour étaler les risques, on te conseille de diversifier autant que possible tes investissements. Ne pas mettre tous tes œufs dans le même panier va te permettre de viser des placements plus performants, d’abord, mais surtout de rester zen en n’étant pas dépendant d’un unique placement.

Source Crème de la crème

Comment optimiser son organisation quand on est freelance ?

Quel que soit le secteur d’activité, le métier en freelance offre de nombreux avantages tant sur le plan personnel, professionnel que financier. Généralement, il suffit de disposer d’un ordinateur portable et d’avoir accès à internet pour se constituer une bonne source de revenus.

Néanmoins, la plupart des travailleurs indépendants sont confrontés à un problème commun : les difficultés d’organisation de ses tâches en freelance. Des délais de livraison non respectés, une mauvaise gestion de son planning ou encore un risque de surmenage, les conséquences d’une mauvaise organisation sont nombreuses. Voici quelques conseils qui vous aideront à optimiser votre organisation de freelance.

Faire une liste des tâches à faire

Bien que travailler en freelance nous donne l’avantage de travailler de n’importe où, l’organisation de son travail est un point important à développer. Pour optimiser votre organisation, pensez à faire des listes des tâches à faire à court, moyen et long terme. Ne tombez pas dans l’erreur de se fier uniquement à votre mémoire au risque d’oublier une tâche importante et perdre un client potentiel pour votre business.

  • Sur une feuille assez grande (format A4), rédigez les tâches à faire ainsi que vos objectifs sur le long terme ;
  • Sur un post-it large, listez les tâches importantes à faire durant la semaine ou le mois ;
  • Sur un plus petit post-it, listez les tâches quotidiennes ou vos objectifs au quotidien.

Chaque soir, chaque fin de semaine et chaque fin du mois, il ne vous restera plus qu’à faire le point sur les tâches déjà réalisées, les autres en cours et celles qui vont encore venir. De cette façon, il vous sera impossible d’en oublier une.

Planifier ses tâches quotidiennes et estimer son temps de travail

Après avoir dressé vos listes d’objectif à atteindre par jour, par semaine et par mois, il est maintenant temps de planifier vos tâches quotidiennes. En tant que freelanceur, cette étape s’avère être très importante pour optimiser l’organisation de son travail.

Pour ce faire, vous pouvez soit réaliser une planification rudimentaire avec une feuille et un stylo, soit opter pour un logiciel de gestion de projet. La seconde option est plus avantageuse dans l’optique où elle permet en même temps un excellent suivi de l’avancement de votre projet. Vous y gagnerez non seulement du temps, mais aussi de l’argent en vous concentrant mieux sur vos objectifs.

Il est également important d’estimer le temps de travail à prévoir pour une tâche donnée. Ce délai peut bien varier d’un projet à un autre et d’une tâche à une autre. A priori, plus un projet présente des complexités, plus vous aurez besoin de plus de temps pour le traiter.

Donner un ordre de priorité à ses tâches

Certaines tâches doivent être mises en priorité pour assurer une meilleure gestion de votre emploi du temps. En opérant de la sorte, vous éviterez bien le stress de devoir tout gérer au dernier moment et pourrez rendre un travail de meilleure qualité. Classez vos tâches en ordre en traitant :

  • Les tâches urgentes et importantes en premier ;
  • Les tâches peu urgentes et importantes en second ;
  • Les tâches urgentes et peu importantes par la suite ;
  • Les tâches peu urgentes et peu importantes en dernier lieu.

Se concentrer sur une tâche à la fois

Parfois, le problème d’organisation vient du fait qu’on se focalise sur la totalité des tâches qui vous restent à faire pendant la journée, la semaine ou le mois. Vous verrez alors votre travail comme une grosse boule qui sera difficile à gérer.

Vous avancerez bien mieux en vous concentrant sur une tâche à la fois. Ne passez à autre chose qu’après avoir terminé ce que vous avez commencé. Ainsi, vous serez mieux en mesure de livrer votre travail à temps sans retard de délai.

Adapter son espace de travail

En freelance, vous êtes plus à l’aise quand vous travaillez sur une table de bureau, le sofa du salon, le lit, ou vous avez l’habitude d’aller dans des espaces de coworking ? En fonction de vos habitudes, n’hésitez pas à adapter votre espace de travail pour que vous soyez bien à l’aise. Plus vous vous sentirez mieux, plus vous pourriez vous concentrer sur les tâches à faire et mieux vous serez productif.

Si vous ressentez souvent un mal de dos en vous asseyant pendant toute la journée, incluez des petites pauses dans votre emploi du temps sans oublier de vous faire plaisir de temps à autre. Dans certains cas, il suffirait d’investir dans un nouveau fauteuil ou de bien ranger son bureau avant de travailler pour booster sa productivité.

Éviter les distractions

Rangez votre espace de travail de sorte à mieux vous concentrer sur les tâches à faire à l’instant. Pour optimiser votre organisation de freelance, mettez de côté tout objet qui pourrait vous distraire comme votre smartphone, tablette, jeux vidéo. Aussi, n’oubliez pas de déconnecter vos comptes sur les réseaux sociaux pendant les heures de travail.

Source Forbes

5 OUTILS POUR PILOTER VOTRE COMPTA DE FREELANCE EN 2021

Un Freelance a bien autre chose à faire que sa compta et pourtant, il ne peut se permettre de la négliger. Heureusement, de nouvelles solutions voient le jour pour accompagner les indépendants. En voici cinq pour vous aider à garder votre compta au carré.

Freelancer

“Facturation pensée pour freelances pressés” voici comment se présente cette application web bien pratique quand on est freelance. Freelancer propose un socle de services utiles à tous les indépendants : devis, factures, avoirs, conditions générales de ventes, calcul de TVA, gestion des encaissements, etc.  Mais Freelancer ne s’arrête pas là. Une assistance administrative et comptable sur-mesure est proposée en fonction de votre statut. Micro-entrepreneur, Maison des Artistes, Agessa, EIRL, EURL, SARL, à chaque statut sa fiscalité, ses formalités et sa paperasse.

Bon à savoir : Les freelances dépendant de la Maison des Artistes et de l’Agessa trouveront ici une aide unique : gestion du précompte, de la contribution diffuseur et des certificats de précompte, etc. tout cela gratuitement ! Avec la version pro, à 5€ par mois, vous avez droit, en plus, au rappel de la déclaration trimestrielle du client, à la gestion des certificats de précompte et un récapitulatif comptable pour remplir vos déclarations.

Autres options comprises dans la version pro, quel que soit le statut : la validation des devis en ligne (validation juridiquement engageante), la gestion des acomptes, des remises et des rabais, la relance des factures impayées, des courriers personnalisables pré-rédigés par un avocat, etc.

Freebe

Créé en juillet 2018, Freebe se présente comme l’outil complet pour gérer son activité de freelance en micro-entreprise. Il offre effectivement un panel de services assez large depuis la gestion des informations client simplifiée et personnalisable jusqu’au dashboard permettant en un coup d’oeil de connaître les montants des prochaines cotisations ou l’évolution du chiffre d’affaire (avec un indicateur des fameux seuils) en passant par les services classiques de ce type de plateforme comme la création de devis et factures. 

Freebe permet également la synchronisation bancaire, l’émission de livres de recettes et d’achat et la déclaration URSSAF automatique. Le tout pour 7€ par mois si vous prenez l’abonnement annuel ou 11€ par mois sans engagement. 

Vous en voulez plus ? Freebe propose des offres partenaires chez Qonto, Openclassrooms, Wemind et d’autres noms bien connus des freelances. 

Encore plus ? le blog de Freebe, en accès libre, regorge d’articles presque aussi intéressants que les nôtres ?

Fizen

Présenté par Exacompta, partenaire de l’Ordre des Experts-Comptables, Fizen offre une solution de pilotage comptable particulièrement complète pour les TPE afin de  faciliter la communication avec leur expert-comptable. Micro-entrepreneurs, passez votre chemin, cet outil n’est pas fait pour vous.

En lien avec plus de 230 banques, Fizen se synchronise automatiquement avec votre compte. Finies les laborieuses heures de saisie, vos relevés sont importés automatiquement et vos opérations bancaires traduites en langage comptable.

Un tableau de bord détaillé vous permet de suivre vos KPI : chiffre d’affaires, trésorerie, postes sensibles, ratios clés, encaissements, décaissements, factures en attentes de règlement, factures à payer et même trésorerie prévisionnelle.

En fonction de l’abonnement choisi, vous pouvez également émettre vos devis et factures depuis l’outil. Les notes de frais, elles, sont dispo sur toutes les offres. 

Pour la TVA, Fizen vous indique automatiquement les montants à reporter sur vos déclarations.

Vous pouvez également  programmer des alertes sur des indicateurs que vous souhaitez suivre de près (suivi de caisse, TVA, etc.) 

Cerise sur le pompon, Fizen vous sort vos états comptables : bilan, compte de résultat, balance, en format Excel ou PDF.

Indy

D’abord à destination des professions libérales (les fameux BNC) qu’il a su convaincre avec 30 000 indépendants clients à ce jour, Indy (ex Georges) propose maintenant une offre pour les indépendants en société (SASU, EURL…) ET soumis à l’impôt sur les sociétés. Micro-entrepreneur en BNC, vous pouvez, vous aussi, faire d’Indy votre copilote comptable.

Pas d’émission de devis ou de facture avec Indy qui se concentre sur l’automatisation de la saisie comptable grâce à la synchronisation bancaire via Bankin’et les déclarations fiscales conformes aux obligations légales. Vous pourrez même, selon votre statut, télédéclarer via l’appli.

Vous ne connaissez pas Bankin’  ? on vous en parle ici

Sécurité et gain de temps sont les promesses de Indy et si on en croit les avis sur internet, ces promesses sont parfaitement tenues.

Pour les frileux de l’automatisation, vous pouvez vous rassurer : Indy, bien que se présentant comme un robot comptable, a fait de son service client de qualité sa marque de fabrique.

Pennylane

Plus qu’un simple outil, Pennylane offre l’expertise d’un cabinet comptable allié à la simplicité et l’autonomie d’une application. Pennylane est donc réservé aux statuts qui ont besoin d’un expert-comptable. 

Là encore, le rapprochement bancaire est automatisé grâce à la synchronisation avec la banque. La récupération des factures d’achats s’adapte aux types de factures (papier, par mail, en ligne, etc.). Une autre fonctionnalité bien intéressante, le paiement des factures via la plateforme est en cours de développement.

Vous pourrez également émettre vos factures et suivre vos encaissements directement depuis l’application ou même synchroniser Pennylane avec votre prestataire de paiement (stripe par exemple).

Enfin, Pennylane étant un cabinet comptable avant tout, vous êtes accompagné dans toutes vos démarches par un comptable dédié. Celui-ci prend notamment en charge la réalisation de vos déclarations fiscales obligatoires.

Source Amédée

7 OUTILS POUR GAGNER DU TEMPS DANS LA GESTION DE VOS FINANCES DE FREELANCE

Revenus irréguliers et complète autonomie, tels sont les paramètres avec lesquels les freelances doivent composer lorsqu’il s’agit de gérer leurs finances professionnelles et personnelles.

Un véritable casse-tête lorsque l’on est déjà bien pris pas son activité et que l’on est pas familier avec l’économie. Heureusement, des outils existent pour vous permettre de gagner du temps dans la tenue de vos finances.

En voici sept qui vous permettront d’optimiser la gestion de votre comptabilité, de vos charges, de votre épargne, de vos placements et même de vos crédits.

Shine, pour gérer vos revenus pro simplement

La dynamique néobanque Shine a développé toute une gamme de services spécialement pensés pour adoucir la vie des freelances. En plus de vous proposer un compte professionnel et une carte bancaire, elle met à votre disposition une application pleine de bonnes surprises. 

Cette dernière vous permet de suivre les paiements de vos clients avec une grande facilité. Vous y retrouvez notamment la liste de vos factures réglées et de celles qui attendent d’être acquittées. De plus, l’application vous envoie des notifications lorsqu’un paiement est en retard ou a été réceptionné. Ces fonctionnalités vous offrent une bonne visibilité sur vos rentrées d’argent et sur vos paiements en retard. 

A ce propos, Shine a d’ailleurs tout prévu. Inutile de vous torturer pour savoir quand et comment relancer ceux de vos clients qui peinent à vous payer leur dû : l’application vous permet de mettre en place des relances automatiques. Et pour ceux qui rencontrent le plus de difficultés, elle propose même une assurance contre les factures impayées. 

Autre avantage de ce copilote aux milles vertus : il aide les micro-entrepreneurs à gérer leurs cotisations sociales. Une jauge vous indique le montant de vos revenus que vous devrez reverser aux organismes sociaux. Et, pour les plus distraits, des notifications vous rappellent même de ne pas oublier vos déclarations. 

En bref, Shine est un bon outil pour ceux qui se sentent débordés par la gestion financière de leur petite entreprise et souhaitent disposer d’un assistant à moindres frais.

Bankin’, votre conseiller financier personnel

Avec plus de 4 millions d’utilisateurs en Europe, Bankin’ est une application désormais bien connue. Elle analyse vos dépenses et vous permet d’avoir une visibilité sur votre budget, votre capacité d’épargne et vos crédits. Vous saurez enfin combien vous coûtent vos différents postes de dépense et pourrez rectifier le tir, notamment si vous souhaitez mettre un peu d’argent de côté.

L’application développe sans cesse de nouvelles fonctionnalités. En plus de vous donner accès à des coaches, elle met à votre disposition un « détecteur d’économies » qui vous indique les dépenses que vous pourriez optimiser afin d’économiser ; un « planificateur de projet »  qui vous aide à choisir le meilleur mode de financement en fonction de votre objectif ; ou encore un outil de gestion des dépenses de groupe (un vrai gain de temps si vous partez en vacances entre amis !). 

Autre avantage notable pour ceux d’entre nous qui tiennent plus de la fourmi que de la cigale : l’application vous prévient en cas de risque de découvert. Vous pouvez ainsi anticiper et éviter de vous retrouver démuni une fois la fin du mois venue. Ceux qui le souhaitent peuvent également accéder à un programme spécial pour apprendre à sortir du découvert. 

Reliez l’ensemble de vos comptes bancaires personnels et professionnels à l’application Bankin’. Celle-ci décryptera vos transactions et vous conseillera différentes stratégies pour mieux administrer votre argent sans perdre de temps. Un véritable coach accessible à tous puisque seules certaines fonctionnalités sont payantes.

Yeeld, pour épargner sans y penser

Yeeld est une application qui propose des solutions de micro-épargne. Elle vous permet de mettre de l’argent de côté petit à petit de manière simple, rapide et ludique. Inutile de vous astreindre à de douloureux calculs ou de perdre du temps à effectuer des virements ponctuels sur votre Livret A : vous pouvez désormais épargner de petites sommes efficacement.

L’option « gain de temps » la plus attractive est selon nous celle de l’arrondi automatique à l’euro supérieur. Lorsque vous payez avec une carte bancaire connectée à l’application, le montant réglé est arrondi. Les quelques centimes ainsi dégagés sont versés sur votre compte épargne Yeeld. Une manière toute douce mais efficace de vous ménager un petit pécule sans y penser.

L’épargne constituée est disponible, vous pouvez donc la virer sur vos comptes lorsque vous le souhaitez. A noter cependant, les virements sortants sont facturés 2 euros si vous utilisez l’application gratuite. De quoi vous encourager à épargner suffisamment avant de reprendre votre argent. 

Bruno, une app qui économise pour vous

L’application Bruno propose un service financier bien utile pour ceux qui peinent à définir le montant qu’il peuvent épargner chaque mois. L’algorithme de Bruno vous permet de thésauriser sans même y penser. Il analyse vos dépenses et détermine pour vous la somme que vous pouvez mettre de côté sans vous condamner à manger des pâtes jusqu’à la fin du mois. 

Chaque semaine, Bruno fait le point sur votre capacité d’épargne et vous propose d’épargner un certain montant, adapté à votre situation. Vous pouvez alors simplement accepter de virer cette somme sur votre compte Bruno ou bien refuser l’opération. Une bonne manière de s’assurer un petit matelas de sécurité sans perdre de temps. 

Cashbee, laissez travailler votre argent

Cashbee est une solution d’épargne qui vous permet de traquer votre argent dormant et de le faire fructifier facilement. Cette application gratuite identifie pour vous les sommes que vous pourriez mettre au travail et les valorise avec un rendement de 0,6% (un peu plus que le légendaire livret A) et même de 2% les deux premiers mois. 

Si les gains sont modérés et imposables, l’application reste une solution simple pour épargner et se constituer un petit magot, disponible à tout moment. 

Cashbee peut être intéressante pour ceux qui peinent à identifier les sommes qu’ils pourraient épargner. Elle peut aussi séduire ceux qui ont déjà atteint les plafonds de leurs livrets non imposables (Livret A, LDD, LEP…etc.).

Mansa, pour obtenir un crédit rapidement

La startup Mansa ambitionne de permettre aux freelances et aux indépendants d’accéder au crédit rapidement. Pas une mince affaire lorsqu’on l’on connaît les difficultés que rencontre bien souvent cette catégorie de la population quand il s’agit de financer ses projets.

Avec Mansa, vous pouvez formuler votre demande de prêt directement en ligne, sans paperasse. Une réponse vous est apportée rapidement (10 minutes selon Mansa) et les fonds débloqués dans un délai attractif (24 heures). 

Différentes situations particulièrement adaptées aux freelances sont envisagées : projet, avance de trésorerie, achat de matériel ou encore mois difficile. Peut-être une solution à l’épineuse question de l’accès au crédit pour les indépendants ! 

La finance pour tous, pour tout comprendre vite

La finance pour tous ambitionne d’éduquer le commun des mortels aux questions financière afin de lui permettre de bien gérer son argent.

Via son site internet, cette association reconnue d’utilité publique met à votre disposition un grand nombre de ressources didactiques qui répondront rapidement aux différentes questions que vous pouvez vous poser concernant la gestion de vos finances. 

Comment souscrire une assurance vie ? Comment fonctionne le Livret A ? Comment bien gérer son budget ? Comment diversifier ses placements ? Autant d’interrogations auxquelles lafinancepourtous.com répond en des termes simples, compréhensibles des néophytes. 

Que vous souhaitiez optimiser la gestion de vos finances professionnelles ou celle de vos revenus personnels, ces applications vous seront d’une grande aide et vous permettront de gagner un temps précieux. Alors, par laquelle vous laisserez-vous séduire ? 

Source Amédée

LANCER UN SIDE-PROJECT EN FREELANCE À CÔTÉ DE SON ACTIVITÉ SALARIÉE

Les freelances sont très nombreux à exercer leur activité indépendante en parallèle d’un métier salarié. Et si, au lieu d’envoyer valser votre CDI, le side-project en freelance était la solution qu’il vous faut ?

Pourquoi lancer un “side project” ?

Les (bonnes) raisons de lancer un projet à côté de son activité salariée sont nombreuses : pour tâter le terrain avant de devenir freelance à 100%, pour capitaliser sur une compétence ou un talent qui ne sont pas exploités dans l’activité principale, pour varier les plaisirs, pour faire une première étape moins risquée avant de monter sa boîte, etc. L’énorme avantage de cette double casquette, c’est que vous conservez la stabilité de l’emploi salarié (toujours un argument de poids face aux banques et aux propriétaires d’appartements) tout en pouvant explorer de nouvelles voies. Vous serez peut-être plus en mesure de choisir des projets en free qui vous passionnent, et de dire non à ceux dont vous n’avez pas besoin pour payer le loyer.

En réalité, la majorité des freelances travaillent selon ce modèle : selon une étude menée en 2016 par le cabinet de conseil McKinsey auprès de 8 000 travailleurs indépendants aux États-Unis et en Europe, 56% des freelances exercent leur activité en complément de revenu. Certains parce qu’ils n’ont pas le choix (16% des personnes interrogés), d’autres par envie (40%).

Les problématiques légales et éthiques du side project

Il faut d’abord vous assurer que vous avez le droit de lancer une activité indépendante dans le domaine qui vous intéresse. La loi autorise le cumul d’activité, mais n’oubliez pas de considérer les réglementations sur la concurrence ou les clauses d’exclusivité éventuelles de votre contrat de travail. Il vous faudra peut-être négocier avec votre patron. Attention également au nombre d’heures travaillées : par exemple, si vous cumulez un CDI et un portage salarial, il s’agit en réalité de deux CDI et vous pouvez dépasser le nombre maximum d’heures de travail autorisées. Mais comme nous le rappelions dans cet article, vous avez tout à fait le droit de faire une demande de temps partiel pour création ou reprise d’entreprise.

Reste qu’en tant que salarié, vous avez une obligation de loyauté envers votre employeur, qui se traduit dans un cadre éthique : vous ne pouvez pas bosser en freelance sur les heures de travail salariées, ni utiliser le matériel de l’entreprise pour votre compte, ni piquer ses clients, ni divulguer des informations confidentielles sur l’entreprise. Vous ne pouvez pas non plus réaliser de missions en free pour votre employeur. Attention donc à garder vos deux activités bien séparées.

Définir son activité principale

Si vous cumulez deux activités, il vous faudra définir quelle est votre activité principale — c’est notamment de son régime social que dépend le remboursement de vos frais de santé. (Attention, vous cotiserez quand même aux deux régimes, mais la sécurité sociale de votre activité secondaire sera inactive.) Pour que votre métier salarié soit considéré comme votre activité principale, il vous faudra travailler au moins 12 000 heures par an en tant que salarié, c’est-à-dire 8 mois sur 12. Par ailleurs, vos revenus dans cet emploi doivent rester égaux ou supérieurs à ceux que vous dégagez en tant que freelance.

Faire ses démarches administratives

Choisissez ensuite votre statut en fonction de votre domaine d’activité et du chiffre d’affaires escompté (micro-entrepreneur, SASU, EURL, artiste-auteur, etc.). À moins d’être un artiste-auteur affilié à la maison des artistes, vous avez peut-être intérêt à créer un statut de micro-entrepreneur pour démarrer : le plafond pour les prestations de service est de 70 000€, il y a de quoi faire.

Comme le rappelle Maddyness, les formalités administratives ne sont pas si compliquées que ça : il vous faudra créer votre statut auprès de l’Urssaf, souscrire à la sécurité sociale des indépendants et éventuellement à une mutuelle, et créer votre compte sur Net-Entreprises pour déclarer vos charges sociales tous les mois ou tous les trimestres.

Et voilà, vous êtes prêt à vous lancer ! Et si désormais la question de l’équilibre entre votre side project, votre vie professionnelle et votre vie privée vous taraude, la bonne nouvelle c’est qu’on a plein de ressources pour vous.

Source Amédée